Matirise le trail - Comment ne plus avoir peur

17 septembre 2013

Typiquement féminin

Les femmes roulent différemment des hommes. Elles n’ont pas les mêmes craintes, ni les mêmes inquiétudes et inhibitions. Très souvent, ce sont nos maris ou copains qui nous motivent à monter sur un vélo et c’est donc avec eux que nous faisons nos premiers tours. On se donne de la peine, on essaye de toutes ses forces notre optimisme s’estompe dès la première descente et c’est la tête qui prend le dessus : « Quoi ? Là en-bas ? Vraiment ? Avec tous ces cailloux et sur ce chemin étroit ? » Et  notre homme de répondre : « Allez, tu n'as qu'à laisser rouler ! » En un rien de temps, notre plaisir disparait et la sortie se transforme en désastre.

La peur, en particulier dans les descentes, est un sujet récurrent avec les filles dans mes cours de technique. Ce sentiment est évident car les femmes n’ont pas cette tendance à cacher leur peur. En comprenant ce sentiment et en prenant conscience de ce qu’il se passe dans notre corps, il devient plus facile de gérer tout cela. Comment se fait-il qu’une vététiste passe courageusement n’importe quel North Shore alors que d’autres sont bloquées par la moindre racine ?

Chaque vététiste connait le sentiment de peur. On peut appeler ça un blackout ou simplement un blocage, mais tout à coup, plus rien de se passe comme on le voudrait malgré nos compétences, notre technique et notre équipement. Et on n’entend plus non plus les encouragements des autres. Tout ce qu’on entend, c’est notre voix intérieure nous répétant ce qui pourrait se passer si on se précipite en-bas du sentier.

Karen Eller helping a participant at one of the Contessa Riding Days

Karen Eller aide une participante lors d'un des Contessa Riding Day, à Sölden

 

D’où vient notre peur ?

Lorsqu’on se retrouve devant quelque chose d’inconnu ou menaçant, notre corps réagit selon des processus spécifiques. Ce que chaque individu perçoit comme étant menaçant varie de personne en personne. Cela dépend de plusieurs facteurs, comme une éducation sportive durant l’enfance, la condition physique, les expériences passées et depuis combien de temps on pratique déjà ce sport.

De quelle manière se manifeste notre peur ?

Les sensations typiques résultant de notre anxiété sont des paumes moites, des palpitations au cœur et l’irritabilité. On préfèrerait s’arrêter, faire demi-tour et partir. Le plus souvent, ces situations nous font aussi douter de nous-mêmes et on se blâme. Notre respiration s’accélère et on a le souffle court, ce qui fait que notre cerveau et nos muscles reçoivent moins d’oxygène et par conséquent nos performances se retrouvent limitées. Sous l’effet de la peur, notre tension musculaire change aussi. Nous montons les épaules et crispons nos abdominaux et nos muscles des jambes. La position de notre corps sur le vélo est ainsi modifiée, ce qui influe sur notre technique de pilotage. Des muscles tendus ne se coordonnent ni ne répondent correctement. La tension affecte aussi nos autres sens : notre champ de vision s’étrécit et notre regard se fixe sur l’obstacle qui nous effraie. De plus, on n’entend plus les conseils que les autres essaient de nous donner.

Les femmes ont-elles plus d’anxiété sur le vélo ou sont-elles simplement plus honnêtes vis-à-vis de leurs sentiments ?

Beaucoup d’hommes ne se font tout simplement pas autant de soucis. De plus, j’ai moi-même souvent l’impression que les hommes ont plus confiance en leurs propres capacités physiques. Ils sont plus courageux et téméraires parce qu’ils se fient à leur corps et à leur force. Beaucoup de femmes préfèrent se fier à leurs compétences techniques plutôt qu’à leurs muscles. Mais il existe aussi des femmes courageuses, déterminées et « agressives » qui se réjouissent de chaque descente et sont exigeantes avec elles-mêmes. La plupart du temps, beaucoup d’entre elles sont également des compétitrices avérées. D’autres femmes stressent, s’angoissent et se bloquent face à des situations inconnues ou menaçantes et cela doit être accepté comme tel.

SCOTT Athlete Floriane Pugin

Une des athlètes SCOTT, Floriane Pugin, lors de l'IXS Cup à Leogang

 

Comment surmonter ma peur ?

Par principe, il est bon d’être conscient de ses peurs, de les connaitre et de savoir ce que l’on ressent dans ces moments de stress, car presque tous les vététistes connaissent ce sentiment. Mais nous pouvons surmonter notre anxiété et nos mauvaises expériences. Avec de la patience et beaucoup d’entrainement, chacune est capable d’optimiser sa technique. Et lorsque vous pouvez avoir confiance en vos compétences techniques, vous osez plus. Acceptez vos propres délibérations et appréhensions et apprenez à approcher de vos limites en douceur. N’abandonnez pas, regardez en avant et surtout ne faites pas quelque chose simplement parce que tous les autres le font.

Conseils pour gérer son axiété :

-          Relaxe ton rythme respiratoire : inspire et expire profondément, en te concentrant. Une respiration calme t’aidera à te relaxer et à maitriser les trails.

-          Relaxe et compresse tes muscles de manière consciente. Cela te détendra.

-          Relaxer ses sens aide particulièrement dans les situations de blocage. Regarde au loin, puis tout près de ton vélo. Répète cela plusieurs fois.

-          Une fois passé le moment de peur, tu es détendue et prête à affronter le prochain passage difficile.

-          Prends en considération ton quotidien et les conditions d’entrainement. Très souvent, les problèmes personnels ou le stress au travail jouent un rôle. Les choses qui inconsciemment te préoccupent affectent ta façon de rouler.

-          Réalise que tu pratiques ce sport pour toi-même et pour personne d’autre, et que tu le fais surtout parce que cela t’apporte beaucoup de plaisir et d’amusement. Si tu peux garder cela en tête, tu seras plus détendue et heureuse et même plus énergique.

Contessa Team Riders in Karwendel

Les filles du Team Contessa à Karwendel

 

Karen Eller

 

Episode 1: How to choose the right bike

Episode 2: Right Preparation for the season

Episode 3: How do I set up my bike correctly?

Episode 4: What equipment do I really need?

Episode 5: Skills come with practice

Episode 6: Riding Techniques for Advanced Riders

 

Like SCOTT Women on Facebook and Pinterest


Produits associés

Contenu associé

athlete