Nous utilisons des cookies pour vous assurer la meilleure expérience possible sur notre site Internet. En continuant de naviguer sur ce site internet, vous acceptez leur utilisation. Pour en savoir plus sur notre politique de cookies, cliquez  ici.
Bike Tips and Tricks

Freins, boulons, pignons, roues, suspension... Lorsque votre prochain Marathon ou compétition de Cross-Country approche, vous voulez que votre machine soit prête à 100 % pour la course ! Yanick-le-roi-de-la-mécanique sait ce qui est vraiment indispensable pour que votre vélo soit au top. Découvrez les techniques du chef mécanicien de l’équipe SCOTT-Sram pour une révision et un réglage parfaits du SCOTT Spark RC 900 du champion olympique Nino Schurter.


Étape 1 - Le fonctionnement, la méthode et le « pourquoi »

Je me concentre totalement sur les étapes suivantes. Je vais dans mon atelier. En tant que mécano de coupe du monde, c’est mon travail de préparer les machines pour qu’elles soient au top en compétition. Les pilotes doivent pouvoir me faire confiance à 100 %. J’essaye également de réduire au maximum les frottements. Dans le chapitre précédent, j’ai lavé et passé le vélo au polish, maintenant je vais l’inspecter en notant toutes les observations susceptibles d’impacter ses performances.


Étape 2 - Vérification des roues

Dans le chapitre précédent, les roues ont déjà été démontées pour passer le polish. Je place la roue dans le stand de montage et je vérifie que les jantes ne soient pas voilées. J’effectue des réglages si nécessaire. Je vérifie que les roulements tournent de façon fluide avec un minimum de frottement. J’enlève également le corps de roue libre, le nettoie et lubrifie les cliquets et engrenages avec une graisse spécifique. C’est important pour la chaîne de transmission, car un souci à ce niveau pendant une course pourrait causer de graves problèmes. Le joint doit s’ajuster parfaitement afin de ne pas offrir de résistance à la cassette lorsque le vélo est en roue libre. Vérifiez la présence éventuelle de coupures ou lésions sur le dessus et les flancs des pneus. Si l’enduit a été changé il y a plus de 2 mois, ouvrir et vérifier. Inspecter la valve car elle peut se boucher, rendant difficile la vérification de la pression des pneus. Nettoyer l’enduit ou, comme je le fais, changer la valve pour une neuve.


Étape 3 - Vérification pistons et plaquettes de frein

J’inspecte les plaquettes de frein pour voir s’il reste suffisamment de matière pour la course. Cela signifie aussi que je vérifie les prévisions météo et les conditions annoncées pour la course. J’évite d’avoir à changer les plaquettes de frein la veille d’une course. S’il arrive que vous deviez les changer juste avant une course, vous devrez alors les roder correctement. Consulter le chapitre 1 : Comment assembler son vélo. Je vérifie que les pistons bougent de manière identique au même moment. S’il y en a un qui reste collé, tenir le bon vers l’arrière en tirant la manette doucement pour activer le piston collé. Du lubrifiant siliconé spécifique peut être utilisé mais assurez-vous qu’il s’agisse d’un produit adéquat car sinon cela pourrait endommager les joints.


Étape 4 - Vérification des boulons

J’inspecte tout le vélo en commençant par l’arrière et en remontant vers l’avant afin de savoir où j’en suis si je dois m’interrompre. Patte de dérailleur, dérailleur arrière, toutes les biellettes et montants d’amortisseur : je vérifie chaque boulon. Lorsqu’il est indiqué NM, veillez à utiliser une clé dynamométrique, notamment pour les pièces de sécurité comme la potence et le guidon. Pour les pédales, je vérifie l’axe principal mais également le moindre petit boulon. Faites attention de ne pas resserrer à chaque fois car la tension excessive pourrait causer leur rupture. Vérifiez seulement qu’aucun ne soit desserré. Vérifiez les poignées s’il s’agit de poignées collées. Si elles bougent un peu je les enlève, les nettoie et les remet en place avec du scotch double face. Je vérifie que les pédales offrent une tension correspondant exactement aux demandes de chaque cycliste. C’est très important car une poignée qui bouge peut causer un accident grave. Les contacts avec les mains et les pieds sont primordiaux.


Étape 5 - Disques de freins et bon fonctionnement

Tout d’abord, remontez les deux roues sur le vélo et assurez-vous qu’elles soient serrées correctement. Vérifiez que les disques bougent librement entre les plaquettes de frein. Les disques doivent être au centre de l’étrier et les pistons doivent bouger de manière égale jusqu’à ce que les plaquettes entrent en contact avec le disque exactement en même temps. Si l’un des pistons est paresseux, il ne suffit pas de simplement centrer le disque entre les plaquettes. Si le disque est légèrement voilé, utilisez un redresseur de disque pour le rectifier.


Étape 6 - Vérification vitesses et chaîne

En premier lieu, vérifiez que le chaîne est sèche à l’aide d’un chiffon ou avec de l’air comprimé. Il est ensuite très important d’inspecter la chaîne maillon par maillon. Je commence par le maillon maître et je vérifie tous les maillons en cherchant des signes d’usure ou de rigidité. Je le fais des deux côtés. C’est le seul moment où je travaille assis. Cette inspection dure environ 10 minutes et si je trouve des problèmes, je dois ensuite décider de changer ou non la chaîne. Je n’aime pas monter une nouvelle chaîne pendant les courses. Réfléchir à tout cela et prendre une décision fait partie de mon travail. Ensuite, il faut lubrifier la chaîne. Pour cela, il faut prendre en compte les conditions actuelles ainsi que les prévisions météo pour le jour de la course. Si les conditions s’annoncent humides, utilisez du lubrifiant humide et si les conditions vont être très sèches, utilisez du lubrifiant cire ou sec. Je positionne la chaîne sur le pignon le plus grand de la cassette en mettant la chaîne en tension et en ouvrant les côtés des maillons de la chaîne. Je passe ensuite le lubrifiant sur la chaîne des deux côtés des rouleaux. Il faut pédaler en arrière pour s’assurer que le lubrifiant pénètre bien dans les maillons puis pédaler en avant pour vérifier qu’aucune partie mobile n’a été oubliée. Maintenant, prenez un chiffon et essuyez l’excédent de lubrifiant. Sur le support de travail, vérifiez l’alignement des pignons ainsi que les pédales et les dérailleurs. Assurez-vous que chaque vitesse est parfaitement réglée vers le haut comme vers le bas. Effectuez un micro réglage avec un cylindre de réglage, clic par clic. Après chaque ajustement, répétez un passage complet de toutes les vitesses.


Étape 7 - Vérification de la suspension

À ce moment là, j’aurais déjà effectué une révision de la suspension. Je fais ça au moins 2 à 3 jours avant la compétition pour avoir le temps de vérifier qu’elle est bien rodée. Je ne fais jamais ça la veille de la course. Prenez un chiffon papier, appliquez un lubrifiant spécifique pour suspension et frottez autour des joints de caoutchouc de la fourche et de l’amortisseur arrière, faites coulisser l’amortisseur jusqu’au bout de son débattement. Essuyez l’excédent en laissant uniquement un film fin sur l’axe. Vérifiez que le rebond de l’amortisseur est réglé correctement pour la compétition et les préférences du pilote. Certains pilotes savent exactement ce qu’ils veulent, d’autres suivent mes conseils. Je note systématiquement toutes les modifications de réglage afin de pouvoir toujours revenir à l’ajustement de référence de chaque pilote.


Étape 8 - Vérification du système de suspension TwinLoc

Avec les systèmes de suspension de SCOTT, le TwinLoc pour les Spark ou le RideLoc pour les Scale, nous avons un levier de commande à 3 positions offrant 3 modes de suspension. Complètement ouvert pour un débattement complet ; un mode Traction Control pour modifier la géométrie du vélo et offrir un débattement moindre et un point SAG plus élevé afin que la selle soit en parfaite position de montée ; ou complètement fermé pour l’asphalte et le gravel. Je vérifie que le levier fonctionne aisément puis je place le vélo sur le sol et je vérifie que la fourche et l’amortisseur arrière suivent les 3 modes. Si ce n’est pas le cas, utilisez le cylindre de réglage pour voir s’il s’agit d’un problème de tension du câble. Si vous avez dû dérouler l’appareil de réglage, ne le laissez pas comme ça, moi je le ré-enroule complètement puis je le ressors d’un demi tour en le sécurisant avec l’écrou de blocage. Puis je défais la vis sans tête en enlevant le jeu du câble. Revérifiez les modes. Si vous trouvez cela difficile, essayez de travailler sur chaque câble individuellement afin de pouvoir l’isoler et de pouvoir vérifier séparément les éventuels problèmes à l’avant et à l’arrière.


Étape 9 - Vérification des mesures

Je connais avec précision les mesures pour chaque pilote ; je vérifie la hauteur et l’inclinaison de la selle et je m’assure également que la distance selle / guidon est correcte. Astuce ! Lorsque vous utilisez un mètre, servez-vous de la marque 100 mm comme point de départ. En effet, un mètre tombe souvent et le crochet finit par se tordre, ce qui peut modifier la précision des mesures. La selle peut avoir glissé en arrière ou la tige de selle peut être descendue dans le cadre. Pour chaque vélo, je connais l’emplacement de la selle par rapport au boîtier de pédalier (le recul) parce que c’est fait dans mon atelier. À partir de là, je connais les mesures du reach. Mon sol est plat et j’ai un montant à 90 degrés ; vous pouvez utiliser un sol de garage et un montant de porte. Je mets le vélo sur la roue arrière jusqu’à ce qu’elle touche le montant, puis je mesure depuis le montant de la porte jusqu’au centre du boîtier de pédalier, puis du montant de la porte à la pointe de la selle. La différence est égale au recul.


Étape 10 - Sortie test

Le casque ! Maintenant, je teste le vélo. Je sors et j’essaye le vélo chargé, en montée et en descente, m’assurant que les freins, plateaux, suspension, chaîne, TwinLoc et direction sont opérationnels à 100 %. Des petits réglages peuvent être effectués pendant la sortie d’essai mais, en cas de doute, c’est retour à l’atelier pour recommencer l’opération puis re-tester le vélo jusqu’à ce que tout soit parfait. Le vélo est maintenant prêt pour la course !


Textes : Yanick Gyger & Nick Craig
Photos : Jochen Haar
Vidéo : Shaperideshoot / Gaëtan Rey


Vélo SCOTT Spark RC 900 World Cup
Vélo SCOTT Spark RC 900 World Cup
Cadre + Fourche SCOTT Spark RC 900 WC HMX
Cadre + Fourche SCOTT Spark RC 900 WC HMX
Vélo SCOTT Contessa Spark RC 900
Vélo SCOTT Contessa Spark RC 900

Nino Schurter

En savoir plus

Jenny Rissveds

En savoir plus