text.skipToContent text.skipToNavigation

Bralorne, Colombie-Britannique

Au beau milieu de nulle part

Les meilleurs réseaux de trails VTT se trouvent habituellement autour des villes de montagne d’une certaine taille ou avec au moins un noyau dur d’habitants pour créer et entretenir les pistes. C’est ainsi qu’on été créés les sites cultes de Whistler, Sun Valley, Kingdom Trails, Surry Hills etc. 

Avec ces 70 résidents permanents, Bralorne ne correspond pas vraiment à la norme. Située au nord de Whistler, Bralorne semble se trouver au milieu de nulle part, mais la petite ville est pourtant entourée de sites de VTT de classe internationale.



De l’or !

Les premières demandes de concessions minières ont eu lieu ici au début des années 1890. En 1897, la fusion des trois principales concessions a formé la mine Bralorne, qui a donné son nom à la ville. Au pied de la chaîne de Bendor, plus de 64 km de tunnels sont creusés dans la vallée étroite, le long des rives escarpées de la rivière Caldwalder. La mine Pioneer a été exploitée à partir de 1914 et, malgré l’effondrement des marchés du Capitole en 1929 et donc du prix de l’or pendant la dépression, la mine était devenue cinq fois plus importante en 1932. Lors de son exploitation de 1932 à 1971, la mine produisit plus de 3 millions d’onces d’or raffiné. Lors de la grande dépression, la région a été un moteur économique pour la Colombie-Britannique, employant des centaines d’hommes et générant une valeur de plus de 370 000 000 $ d’or entre 1931 et 1937. On assiste actuellement à un nouvel intérêt pour les mines d’or de Bralorne, dont les installations et bâtiments ont été abandonnées pendant de nombreuses années, livrées aux pillards et aux forces de la nature.


“Je n'avais vraiment aucune idée de ce qui m'attendais lors de ce voyage. Et quand bien même, mon imagination aurait été bien en deçà de la réalité.  Avant ce voyage époustouflant, je ne savais même pas réellement ce qu'impliquait un voyage dans « l'arrière-pays ».  On m'avait parlé d'une vieille cité minière au beau milieu de nulle part, mais tous ces incroyables trails m'ont laissé sans voix.  Je n'ai eu de cesse de me demander qui les avait tracés, et pourquoi.”

- Andrew Neethling


L’équipe

Le mélange des genres étant toujours amusant, nous avons choisi d’inviter des pilotes que personne n’aurait imaginé voir dans cette vieille ville minière, figée dans le temps, à 3 heures de route de Whistler. Brendan Fairclough, Kyle Jameson et Andrew Neethling, parce que tant qu’à faire, autant avoir des pilotes parmi les plus stylés du milieu !

Andrew arrivé par avion de Capetown en Afrique du Sud, Fairclough de la Coupe du Monde de Mont Saint Anne, et Kyle venu en voiture depuis l’Oregon, notre pèlerinage vers le nord jusqu’à Bralorne pouvait commencer. 


Le lodge

Après un arrêt ravitaillement à Hunter Gather, à Whistler, le train a continue jusque chez le photographe Blake Jorgenson à Pemberton. Cela fait 20 ans que Blake explore les environs de Bralorne. Lors de notre voyage, il a porté la double casquette de guide et de photographe. On ne peut trouver meilleur guide que Jorgenson pour découvrir les trésors de l’arrière pays de la Colombie-Britannique. Blake pourrait aussi bien être le maire de Bralorne ; il est tombé amoureux de l’endroit après avoir parcouru les Chilcotins à vélo pour la première fois, et a acheté sa première maison ici il y a 20 ans. L’année dernière, lui, le freerider Darren Berrecloth et le pilote fou de motoneige Chris Brown, ont acheté et ouvert le Bralorne Adventure Lodge, un magnifique chalet pouvant accueillir 12 personnes pour la nuit et doté de 3 frigos dédiés à la bière. Arrivée de nuit au lodge, l’équipe n’avait aucune idée de ce qui les attendait.


Le terrain – Bralorne

Pour que l’équipe se remette de son agenda chargé, une matinée décontractée était prévue pour notre première journée à Bralorne : un petit-déjeuner tranquille au lodge, suivi d’une sortie calme pour explorer les trails des alentours. Nous avons commencé par Michelin Man, un trail sympa au-dessus de la ville, avec une prolongation terminant justement derrière chez Blake. Aucun déplacement ici ne serait digne de ce nom sans quelques erreurs de parcours... Heureusement, nous nous sommes acquittés de cette tache dès le premier tour de piste ! Repérant plusieurs endroits pour revenir faire des photos plus tard dans l’après-midi, l’équipe fut impressionnée par la qualité des trails. Les feux de forêt qui ont fait rage en Colombie-Britannique durant toute la saison ont laissé derrière eux une épaisse couche de fumée, et le mélange de brume et de soleil dépose partout une étrange voile orange pâle. Pour gagner du temps, nous avons rejoint en navette Alphagetti et Carl Creek, deux autres joyaux cachés dans les collines au abords de Bralorne. Une fois encore, l’équipe fut époustouflée par la qualité du site et tout le monde était très motivé pendant que nous établissions notre programme de shooting de l’après-midi, notre glacière remplie de bières Coors Banquet.


“Comme j'étais porté sur la course, je n'avais jamais eu l'occasion de réaliser de tels voyages. J'ai vraiment loupé quelque chose ! Simplement partir à l'aventure à vélo, entre potes. Dans un endroit complètement inconnu, avec des trails à perte de vue, c'était INCROYABLE. “

- Andrew Neethling à propos de Bralorne, en Colombie-Britannique



Le terrain – Chilcotins

Convaincre un descendeur de coupe du monde, un ancien descendeur de coupe du monde et un freerider qu’une aventure de 8 heures en montagne était une bonne idée fut plus facile que vous ne pourriez l’imaginer. La solution ? Leur promettre des burgers de gibier au Tyax lodge ! Avec une telle carotte en ligne de mire, nous sommes partis pour le tour classique de Chilcotins, de Taylor Cabin jusqu’à Lick Creek. Lick est considérée comme l’une des descentes les plus soutenues de la région. Nous n’en étions séparés que par 3 crêtes montagneuses et 6 heures et demie de trajet. La montée jusqu’à Taylor Cabin fut particulièrement ardue, mais notre directeur photo, Cam Sylvestor, a mené l’ascension avec facilité, nous impressionnant par sa condition physique malgré la charge d’un équipement complet d’appareil photo Red sur le dos. Nous avons appris à la moitié de la montée qu’il avait été athlète olympique. Nous n’avions aucune chance... Taylor Cabin a perdu le rythme au col de Camel Pass, où une courte mais incroyable descente a laissé place à notre deuxième ascension majeure de la journée, ensuite une descente étroite et engagée jusqu’au chalet El Dorado Cabin avant la dernière ascension majeure, puis l’énorme descente de Lick Creek.

Les Chilcotins forment un réseau de vieux sentiers de prospection et de pistes pour chevaux ; cette région nous a vraiment fait saisir l’importance du mot ‘montagne’ dans « mountain bike ». La pratique du VTT dans cette région implique les mêmes contraintes logistiques qu’une sortie de ski hivernale, les conditions météo et la recherche de l’itinéraire jouant un rôle primordial dans la réussite de ces sorties. Les Chilcotins ont la mauvaise réputation de transformer des sorties ardues de 8 heures en abrutissantes galères de 12 heures à la moindre erreur de navigation. Heureusement, Blake ayant déjà commis ce type d’erreurs 20 ans plus tôt, tout s’est relativement bien passé pour notre équipe. Lick se termine par la descente engagée d’un chemin coupe-feu, probablement l’une des meilleures de tous les temps, sur un tracé large et roulant avec des sauts atténués, des chevaux sauvages, des crottes de grizzli et des virages de dingue. Juste après, Gun Lake Road s’est transformé en un sprint à la poursuite de notre athlète olympique, pour nous mener vers les bières fraîches et le dîner du Tyax Lodge. Être les clients les plus malodorants du plus beau lodge des environs doit absolument figurer sur votre liste de choses à faire avant de mourir !


“Quel endroit spectaculaire. C'était incroyable de penser que quelqu'un avait construit des trails de VTT dans cet endroit coupé du monde. Les vététistes sont vraiment des gens à part. Ce voyage était extraordinaire et j'ai hâte de remettre ça. Nous pourrions y retourner avec une équipe de tournage,… pour pouvoir garder une trace de chaque seconde de cette expérience sensationnelle dans ce magnifique décor.”

- Brendan Fairclough


Le terrain – Della Creek

Non loin de Bralorne, juste à l’extérieur de Lillooet, se trouve Della Creek, à mon avis l’un des trails les plus rapides de Colombie-Britannique. Situé dans l’ombre pluviométrique de la chaîne des Coast Mountains, Lillooet bénéfice en moyenne d’un climat plus sec et plus chaud qu’aux alentours de Whistler. Ce jour-là n’était pas différent, avec le thermomètre affichant une température de 37 °C, tout en moiteur. Della est un classique pour les habitants de la région de Sea to Sky, avec des conditions allant de « complètement collant » au printemps et à l’automne, à « complètement poussiéreux » en plein été. Le trail commence haut sur le Mont Askom, avec une portion seulement réservée aux sadomasochistes de la montée ou aux petits malins qui se font déposer en hélico. Della est longue et rapide. En partant comme nous du milieu du trajet, cela fait tout de même une descente continue d’environ 15 minutes. Fairclough a mis un point d’honneur à redéfinir le sens des mots « rapide sur un VTT », tandis que KJ s’emballait à imaginer toutes les possibilités de pistes freeride pouvant être tracées dans la partie basse des collines vallonnées. 

Une fois les dernières photos prises par le drone sur la terrible portion en piste de luge de Della, ce fut la course pour rejoindre Pemberton avant la fermeture de la cuisine du Pony Espressos. Notre parcours sur certaines des meilleures pistes de Colombie-Britannique, dénichées dans les recoins les plus isolés des endroits les plus inattendus, pourrait bien devenir une tradition annuelle pré-Crankworx.


“J'ai vraiment adoré passer du temps au milieu de nulle part avec mes coéquipiers et amis, à laisser libre cours à notre passion. Juste sortir dans l'arrière-pays, sans se préoccuper de toute l'agitation de la vie quotidienne.”

- Kyle Jameson


  • Shot By: Cameron Sylvester
  • Still Photography: Blake Jorgenson
  • Post Production: Max Berkowitz
  • Producer/Director: Kevin Landry
  • Accommodation: Bralorne Adventure Lodge