Nous utilisons des cookies pour vous assurer la meilleure expérience possible sur notre site Internet. En continuant de naviguer sur ce site internet, vous acceptez leur utilisation. Pour en savoir plus sur notre politique de cookies, cliquez  ici.

Annabel Luxford fait partie des principales favorites pour le titre de championne de l’Ironman d’Hawaï de samedi prochain. Afin de fournir le meilleur résultat possible le jour J, l’ancienne championne mondiale ITU ne laisse rien au hasard. Découvrez comment elle se prépare durant les deux derniers jours avant la course et voyez les conseils qu’elle donne aux amateurs du même groupe d’âge. 



“Nous ne sommes plus qu’à deux jours de la course. Aujourd’hui est censé être un jour de repos pour moi. Je dois économiser mes forces au maximum, mais je ne suis pas vraiment du genre à rester sans rien faire. Alors je ne suis’ pas allée nager avec les tortues de la plage’ aux tortues...”

“C’est aussi un bon jour pour contrôler l’état de son vélo. SRAM s’en est occupé pour moi hier.”



“J’ai choisi une combinaison de plateaux de 55-42 à l’avant et 11-26 à l’arrière. J’ai opté pour cette combinaison parce qu’elle me permet de maintenir le rythme que je veux en fonction de la vitesse à laquelle nous roulerons.”

“Pour la course, ma boîte alimentaire, habituellement pleine de gourmandises, contiendra une gourde avec 4 ou 5 gels. J’aurai aussi 3 gels sur moi. Deux dans ma poche arrière et un dans ma brassière. Ce n’est pas l’idéal du point de vue de l’aérodynamisme, mais j’en aurai sûrement besoin. Alors en tout j’embarque 19 gels sur le vélo. Une des choses que cette course m’a apprise, c’est que dans le passé j’ai manqué de carburant. Alors je fais vraiment l’impossible pour que ça ne se reproduis’e pas.”



“Comme vous voyez, j’ai deux porte-bidons : un à l’avant et un ici (sur le cadre). J’ai déjà essayé d’en mettre un à l’arrière. C’est plus aérodynamique mais si je dois faire mille mouvements pour me retourner ou me redresser, je peux gaspiller bien plus de temps que celui que je gagne en l’ayant devant. C’est toujours très important de prendre en compte votre aérodynamisme.”


“J’ai toujours deux bouteilles avec moi. Je m’assure toujours d’en attraper une à chaque point de ravitaillement, pour rester bien hydratée ou simplement pour me la verser dessus.”

“J’ai toujours un Quarq, qui me garantit de maintenir le niveau de puissance que j’ai prévu. C’est crucial. Il est facile de se laisser influencer par ce que font les autres coureurs devant ou derrière vous. Une des points importants que j’ai appris: cett’e course commence vraiment qu’après les 140 premiers km. Je dois donc en garder sous la pédale.”


Crédit photo : Korupt Vision