Nous utilisons des cookies pour vous assurer la meilleure expérience possible sur notre site Internet. En continuant de naviguer sur ce site internet, vous acceptez leur utilisation. Pour en savoir plus sur notre politique de cookies, cliquez  ici.

Récits d’entraînement pour le triathlon le plus célèbre du monde


L’entraînement à l’endurance est obligatoire lors d’une préparation à un Ironman. La majorité des professionnels n’intègrent qu’une session d’endurance par semaine dans leur préparation à la course car la fatigue physique occasionnée est relativement importante. Afin de réduire les efforts sur les articulations, ces entraînements sont pratiqués de préférence sur des pistes plutôt que sur des routes. Nous avons suivi Luke McKenzie et Beth Gerdes lors de l’une de leur dernière longue course dans l’arrière-pays de Kona.



L’un des endroits de course préférés de Luke et Beth est à Mana Road, à côté de Waimea. La ville est située à 2 676 pieds (815 m) d’altitude. Le climat y est donc relativement plus frais qu’à Kailua-Kona.



« Nous aimons courir ici car le paysage, avec les champs cultivés, est totalement différent des grandes étendues de lave près de Kona », explique Luke.



Beth Gerdes est l’une des coureuses les plus rapides en triathlon longue distance ; courir avec son fiancé n’est donc pas un problème pour elle. « Je connais la recette pour courir pendant 3 heures à la descente du vélo. C’est naturel chez moi. Mais pour parvenir à ces résultats, j’ai besoin d’être très bien préparée pour le vélo », explique Beth.


« Avant Kona, nous ne courons pas plus de 2 h 30. Mais nous faisons également des journées de course doubles, c’est-à-dire une course de deux heures le matin et une autre course d’une heure l’après-midi », explique Luke.



« Nos courses d’endurance comprennent habituellement des passages au-dessus et en dessous de l’allure de l’Ironman, ou alors nous finissons par un effort de 30 minutes à la vitesse de l’Ironman ou en dessous », commente Beth au sujet de leur entraînement.



La distance parcourue par Luke et Beth sur une semaine normale est d’environ 75 à 90 km. Ils peuvent cependant courir parfois jusqu’à plus de 100 km si, pendant quelques jours, leur entraînement est plus axé sur la course.



Lorsqu’on lui demande comment ils se préparent aux conditions particulières du marathon de Kona, Luke explique : « Nous aimons les entraînements sous climat chaud et, tout au long de la préparation, nous nous acclimatons à la chaleur lors de courses spécifiques.”



The heat and humidity can really sap your body during the marathon in Kona,” says Beth. “Hydration and pacing are key for a fast run split in both the professional and age group ranks,” advises Luke.