Nous utilisons des cookies pour vous assurer la meilleure expérience possible sur notre site Internet. En continuant de naviguer sur ce site internet, vous acceptez leur utilisation. Pour en savoir plus sur notre politique de cookies, cliquez  ici.

Célia CHIRON devient vice-championne d'Europe de skyrunning

09 octobre 2017

Les courses de montagne, le trail et le skyrunning ont été au programme de la saison. Les championnats d'Europe de skyrunning à Gorbeia, en Espagne, ont été le dernier grand événement pour moi.

Après avoir rencontré les Basques une première fois et apprécié leur sens de l'hospitalité, je tenais à honorer leur invitation et à me montrer au top de mes performances lors de cette grande finale.

Même si quelques grands noms manquaient à l’appel, le niveau était élevé et je n'étais pas du tout sûre de me retrouver dans le top 5. Pour ajouter encore à la difficulté de la course, le mauvais temps des jours précédents avait rendu le terrain de la course extrêmement humide et donc dangereusement glissant. Le champ de bataille allait être boueux !
Heureusement, le jour de la course, le soleil était au rendez-vous, éclairant le magnifique parc national de Gorbeia.

J'ai démarré fort, mais je ne cherchais pas à être dans le peloton de tête. J’ai continué d'avancer pour combler l'écart avec les premières coureuses, environ au niveau du repère du kilomètre 5.
Au bas de la première ascension, nous étions un groupe de quatre. Ingrid Mutter, Oihanna Azkorbebeitia, Sheila Aviles et moi-même. Je me sentais bien dans mon corps, alors j'ai décidé de larguer le peloton pour être parmi les premières en haut du mont Gorbeia.

J'ai poursuivi mes efforts en descendant sur une piste technique, un peu trop d'ailleurs puisque j'ai fait une chute, avant de pouvoir reprendre la course et rattraper les autres.

Ingrid était à présent en tête et est arrivée la première en haut du deuxième sommet (Aldamin) avec une bonne avance. J'ai un peu ralenti sur la deuxième descente, où j'ai rattrapé Sheila juste avant la dernière côte. J'ai décidé d'y aller à fond et j'ai réussi à rattraper Oihanna en haut.

J'ai pu sentir la ligne d'arrivée toute proche et j'ai soutenu mes efforts pour conserver ma deuxième place, avec les deux coureuses espagnoles sur mes talons.


Une course de 3 h 38 dans de bonnes dispositions au cœur de paysages magnifiques, quelques glissades légères, l'incroyable soutien d'un public basque plus enthousiaste que jamais, et un résultat dont je n'aurais pas osé rêver pour terminer le week-end ! Quelle saison !

Comparer des produits (0/4)