text.skipToContent text.skipToNavigation
 Nous utilisons des cookies pour vous assurer la meilleure expérience possible sur notre site Internet. En continuant de naviguer sur ce site internet, vous acceptez leur utilisation. Pour en savoir plus sur notre politique de cookies, cliquez  ici.

SOMMAIRE



Le cyclisme d’hiver a aussi son charme. Le routes et les sentiers sont en général plus calmes, de nouveaux chemins et de nouvelles aventures peuvent être découvertes, et le paysage est tout aussi beau qu’aux autres périodes de l’année.

Le facteur le plus évident et probablement le plus important en hiver est la question des vêtements. Bien choisir votre équipement coupe-vent, thermique et imperméable vous permet de rester au sec et au chaud pendant vos sorties. Le froid ne sera plus une excuse pour ne pas sortir à vélo.

Voici quelques astuces pour choisir l’équipement de cyclisme d’hiver qui conviendra aux mois les plus froids :



1. Plusieurs couches fines sont plus efficaces qu’une seule couche épaisse : combinez-les !

Chaque couche possède une fonction propre, alors plutôt que de subir les éléments, adaptez-vous facilement à votre environnement en ajoutant ou en enlevant des couches. La « première couche » (contre votre peau) vous protège du froid tandis que la « couche extérieure » vous protège du vent et de la pluie. 


LA PREMIÈRE COUCHE EST CELLE QUI GARDE VOTRE CORPS AU SEC

Pour évoluer dans le plus grand confort tout au long de la journée par temps froid, le premier critère est de rester au sec. La première couche, directement en contact avec votre peau, régule la température de votre corps et vous garde au sec. N’importe quelle fibre synthétique anti-humidité (comme le polyester ou le mélange nylon/spandex) fait l’affaire. Le coton absorbe la transpiration et la maintient près de votre peau, donc il est à éviter.

La couche la plus importante est celle portée contre la peau : plus vite l’humidité sera évacuée de la peau, mieux la régulation de la température du corps fonctionnera.

Notre première couche favorite est dotée de tissu Gore Windstopper sur le devant et les épaules, pour vous maintenir au sec et à l’aise en cours de route :


LA COUCHE INTERMÉDIAIRE/ISOLANTE VOUS OFFRE CONFORT ET CHALEUR

La seconde couche, ou couche isolante, apporte la sensation de chaleur dont vous avez besoin pour braver le froid. Elle vous aide à conserver la chaleur que vous dégagez lors d’une activité physique en isolant l’air autour de votre corps. Elle facilite également le transfert de l’humidité évacuée par la première couche vers la couche extérieure.

Certains matériaux isolants naturels et synthétiques vous permettent de maintenir une température confortable : ce sont les tissus de type « polaire ». Ces tissus sont faits de maille à tissage serré, en général constituée de microfibres capables de bloquer l’air. Ce tissu dispose également de propriétés d’évacuation de l’humidité et de haute isolation, tout en restant très léger.

La couche intermédiaire est la plus modulable : vous pouvez l’ajouter ou la retirer si nécessaire.

Découvrez vos couches intermédiaires et isolantes idéales, pour un niveau de chaleur parfait.


LA COUCHE EXTÉRIEURE FOURNIT ISOLATION ET PROTECTION CONTRE LES ÉLÉMENTS

La couche extérieure est là pour vous protéger des éléments. Nous vous proposerons généralement un compromis entre imperméabilité, résistance au vent et respirabilité.

Qu’est-ce que cela signifie ? La couche extérieure doit posséder des qualités respirantes qui permettent l’évacuation de l’humidité, tout en offrant une protection contre la pluie ou le vent.

Pour cette couche, une veste ample constitue le choix idéal : elle permet une circulation optimale de l’air et de l’humidité, pour un confort total. Assurez-vous de bien choisir une coupe plus longue dans le dos, qui vous protégera lorsque vous serez à vélo. De plus, nous vous conseillons de choisir une veste munie d’un zip avant intégral et d’un rabat intérieur coupe-vent, afin de pouvoir facilement l’ajuster à la température.

Pour les passionnés de cyclisme sur route, nous recommandons notre veste coupe-vent sur l’avant, les manches et le haut du dos. Un indispensable pour maintenir le confort en toutes conditions :

Pour nos vététistes, les vestes parfaites pour les sorties hivernales à basse température, dotées d’une isolation Primaloft, présentent :


COMMENT SAUREZ-VOUS QUE VOUS AVEZ CHOISI LA BONNE TENUE ?

  • Si dès que vous sortez, vous ressentez le froid (pas sur le visage, mais sur le torse, sous votre maillot), c’est que vous n’êtes pas assez habillé(e) et que vous n’arriverez probablement pas à vous réchauffer. Faites demi-tour et ajoutez une couche.
  • Si vous avez déjà chaud en vous préparant, vous serez trempé(e) de sueur même après une courte virée.
  • Si vous encore un peu froid lorsque vous commencez à bouger, c’est que vous avez les vêtements qui conviennent. Vous vous réchaufferez sans aucun doute rapidement.

Le principe des couches est personnalisable en fonction de vos besoins en isolation. Étant donné que nous ne sommes pas tous égaux en matière de taille, de température et dans le choix de nos activités, trouver la combinaison parfaite peut demander plusieurs essais. Cependant, il vous faut arriver à un équilibre qui vous maintiendra au chaud, au sec, tout en permettant à l’air de circuler.


2. Le plus important en hiver : protéger vos extrémités

N’oubliez pas de protéger vos extrémités du froid avec les accessoires appropriés : gants, bonnet, passe-montagne, couvre-orteils, couvre-chaussures, etc. Votre tête, vos mains et vos pieds sont vulnérables au froid et susceptibles de vous faire perdre de grandes quantités de chaleur corporelle. Il est ensuite quasiment impossible de se réchauffer grâce à la seule activité physique.


PROTÉGEZ VOTRE TÊTE DES ÉLÉMENTS

La saison froide de cyclisme est là, ce qui signifie qu’il est désormais essentiel de mettre en place un système d’habillement chaud et confortable pour votre visage, votre tête et vos oreilles. Un bandeau sous votre casque est suffisant la plupart du temps. S’il fait beaucoup plus froid, une meilleure protection peut être nécessaire. Utilisez alors un passe-montagne, qui couvrira votre tête, vos oreilles, votre cou, votre menton et votre bouche, mais laissera malgré tout votre nez exposé. Même si ce dernier est plus fin qu’un bonnet en polaire, sa résistance au vent (et le fait qu’il couvre davantage de surface) en feront un vêtement plus chaud.

Pour les températures vraiment très basses, vous pouvez remplacer le passe-montagne par un bonnet coupe-vent en polaire légère et un masque facial en néoprène.

Assurez-vous que votre bonnet est assez fin pour passer sous votre casque.

Découvrez ici le bonnet, le passe-montagne ou le bandeau qui vous convient :


GARDEZ VOS MAINS AU CHAUD : choisissez la paire de gants de cyclisme d’hiver qui vous convient

Vos doigts vont se refroidir beaucoup plus rapidement que les autres parties de votre corps. C’est pourquoi une bonne paire de gants rendra votre sortie par temps froid plus tolérable.

La température peut être trompeuse lorsque vous choisissez une paire de gants. Il est important de prendre en compte le refroidissement éolien (facteur vent) pour déterminer quelle sera en réalité la température ressentie lors de votre sortie. Si vous vivez dans une région venteuse, cherchez des gants dotés d’un matériau coupe-vent sur le dessus. Et si vous vivez dans une zone pluvieuse, optez pour des gants imperméables, car les gants les plus chauds du monde ne garderont pas longtemps vos mains au chaud s’ils sont trempés.

Si vos gants sont trop serrés, ils peuvent vous couper la circulation, alors assurez-vous qu’ils sont à la bonne taille. Vous pouvez également porter des gants chirurgicaux jetables sous vos gants habituels pour maintenir la chaleur de vos mains lors de vos virées. Ces derniers créent une couche de vapeur supplémentaire entre votre peau et le froid.

Découvrez nos gants d’hiver, spécialement conçus pour le froid :


PIEDS FROIDS : AI-JE BESOIN DE CHAUSSURES DE CYCLISME SPÉCIFIQUES POUR L’HIVER ?

Garder vos orteils au chaud est tout aussi difficile, et peut-être même encore plus, car à la différence de vos doigts vous n’avez pas la possibilité de les agiter tout en pédalant.

Les couvre-chaussures sont faciles à mettre et très efficaces par temps froid et humide. Les chaussures isolées constituent également un bon choix dans des conditions froides.

Deux options s’offrent à vous :

  • Garder vos chaussures de cyclisme et vous assurer de porter des chaussettes chaudes et des couvre-orteils ou des couvre-chaussures. Ils sont faciles à mettre et très efficaces par temps froid et humide
  • Porter des chaussures spécialement isolées. Ces dernières constituent le choix idéal pour des conditions difficiles

Encore une fois, l’ajustement est essentiel : dans les deux cas, si votre chaussure est trop lâche au niveau des crampons ou en haut de la cheville, l’eau entrera facilement.

Si vous préférez garder vos chaussures habituelles, jetez un œil à nos protections d’hiver pour chaussures. Si vous cherchez des chaussures spécialisées, choisissez bien une paire qui soit dotée d’une membrane en Gore-Tex :


3. Comment bien voir et être vu(e)

À cette époque de l’année, la visibilité est la plus mauvaise : les jours sont plus courts et plus sombres. Les risques de blessures augmentent en décembre et juillet. Soyez prudent(e) et optimisez votre visibilité, pour voir et être vu(e).


CHOISISSEZ LES BONNES LUNETTES DE SOLEIL

Les journées froides ne signifient pas que vous devez oublier vos lunettes de soleil. En fait, si vous en avez avec des verres remplaçables, elles pourront s’avérer très utiles pendant les mois d’hiver.

De nombreuses lunettes de soleil sont dotées de verres clairs ou jaunes qui aident à éclairer les environnements sombres. Elles maintiendront également la pluie à distance de vos yeux, ce qui est particulièrement pratique lorsque vous portez des lentilles de contact.

Une paire de verres clairs bloque le vent tout en protégeant vos yeux et votre visibilité. Ils aident également à éviter que la peau autour de vos yeux ne deviennent inconfortablement froide.

De plus, les jours de beau temps, le soleil pourra vous sembler presque aussi brillant qu’en été, et beaucoup plus bas dans le ciel. Vos verres plus sombres trouveront donc peut-être même, eux aussi, leur utilité.


EN COULEUR VIVES, ON VOUS VOIT MIEUX

Quand les jours sont plus courts, il est très important d’être visible. Assurez-vous d’être visible, vous-même mais aussi votre vélo, par les autres utilisateurs de la route. Cela est plus important que tout autre équipement de cyclisme. La couleur est un élément essentiel à introduire dans une tenue de cyclisme.

Ajoutez encore plus de couleur grâce à des accessoires : lumières, gants, casques et chaussures réfléchissantes. Si vous portez un sac à dos, choisissez-en un de couleur et doté d’éléments réfléchissants.

Découvrez nos vêtements de cyclisme toutes saisons :



Vous avez maintenant toutes les clés en main pour être bien habillé(e), avec l’équipement de cyclisme d’hiver qui convient, et pour profiter de vos sentiers ou routes favoris même durant les mois les plus froids.

En selle !